Quand intervenir ?

L'enfant dès 6 ans :

Correction d'un articulé croisé.

L’articulé croisé signifie « dent(s) du haut s’enclenchant à l’intérieur de dent(s) du bas. Il doit être corrigé tôt car entraîne une déviation dans la croissance des mâchoires, une usure prématurée des dents concernées, une souffrance de leurs tissus de soutien (gencive et os). Il peut également être le signe de palais étroit, avec pour conséquences un déséquilibre de croissance des mâchoires et/ou la non éruption d’une dent qui reste coincée par manque de place (dent incluse).

L'enfant dès 8 ans :

Correction d'un déséquilibre des mâchoires, d'anomalies des fonctions, prévention des traumatismes dentaires : phase Orthopédique.

A cet âge, il est nécessaire de diagnostiquer puis de corriger les mauvaises relations entre les mâchoires (bases osseuses), ainsi que les mauvaises habitudes (succions digitales), et de rééduquer certaines fonctions (position de la langue, déglutition, phonation, ventilation). Cette phase, dite Orthopédique et Fonctionnelle, rétablit une croissance harmonieuse des mâchoires et un bon développement des fonctions orales et nasales, à l’aide d’appareils généralement amovibles. Favorisant un meilleur guidage de l’éruption des dents définitives à venir, cette orthopédie permet de faciliter la phase orthodontique à l’adolescence et assure une meilleure stabilité de l’alignement dentaire à venir.

A noter que beaucoup d’enfants présente une mâchoire inférieure en retrait donnant l’impression qu’il a les dents supérieures en avant. Celles-ci sont alors exposées au choc, et il est malheureusement fréquent, si ce déséquilibre n’est pas corrigé rapidement, de le voir se casser les dents avant l’adolescence.

Cas traité 1 :

Cas traité 2 :

Cas traité 3 :

L'enfant dès 10 ans :

Prévention d'un encombrement dentaire à venir : phase Interceptive.

Lorsque les signes d’encombrement des dents définitives sont vus tôt, avant que les dernières dents de lait ne tombent (avant 12 ans), il est possible de réaliser un gain de place. Cette phase d’interception est alors réalisée à l’aide d’appareils fixes qui élargissent les arcades dentaires et/ou d’appareils amovibles dont l’appui est à l’extérieur de la bouche (forces extra-orales ou « casque ») qui reculent les dents du fond de l’arcade dentaire. Cette phase permet dans certains cas d’éviter d’indiquer l’extraction de dents définitives lors de la phase orthodontique chez l’adolescent.

L'adolescent dès 12 ans :

Alignement et engrènement : phase Orthodontique.

C’est la phase la plus connue.

Les dents adultes sont tout d’abord alignées au sein de chaque arcade dentaire, à l’aide de bagues (ou « attaches » ou « brackets ») collées de façon provisoire sur les dents. Dans certains cas, l’orthodontiste y associe d’autres appareils fixes, dits « auxiliaires », situés au palais ou en arrière des dents.

Une fois l’alignement achevé, on cherche à bien les enclencher à l’aide d’élastiques et d’appareils amovibles qui agissent sur le rééquilibrage des mâchoires en croissance : c’est la phase d’engrènement.

C’est à ce stade, et souvent dans le cas où l’enfant n’a pas bénéficié des phases précédentes, que l’on peut être amené à indiquer :

  • dès le départ : des extractions de dents définitives (manque de place);
  • en cours de traitement : une intervention de chirurgie maxillo-faciale, qui peut être de deux types :
    • dégagement de dent incluse : on décoince alors une dent qui ne veut pas sortir, pour la remettre progressivement en place avec les bagues.
    • Chirurgie des mâchoires (ou « orthognatique) pour rééquilibrer la position des mâchoires lorsque les appareils ne peuvent y parvenir parfaitement (déséquilibres sévères, potentiel de croissance insuffisant, adolescents vu tardivement ou adultes ne présentant plus la croissance nécessaire).

Lorsque la phase d’engrènement est terminée, il convient d’observer une période de contention (entre 1 et 2 ans), consistant en le port d’un appareil le plus discret possible (Fil collé derrière les dents antérieures), consolidant les mouvements réalisés, afin de permettre aux tissus de soutien des dents, aux muscles et aux os de la face de s’adapter à la nouvelle position des dents et/ou des mâchoires.

L'adulte :

Il n'est jamais trop tard pour avoir un sourire éclatant !

Chez l’adulte, l’orthodontie s’efforce à replacer les dents afin :

  • d’améliorer l’esthétique du sourire et du visage
  • d’améliorer la fonction masticatrice
  • de stabiliser ou ralentir les usures prématurées des dents et des gencives
  • de faciliter la réalisation de prothèses dentaires, en relation avec le Chirurgien Dentiste ou le Médecin Stomatologue traitant.

Elle est alors réalisée à l’aide d’appareils discrets : bagues céramiques, aligneurs.

L’Orthodontie de l’adulte nécessite parfois l’association d’une Chirurgie Maxillo-faciale afin d’obtenir le résultat optimal.


Mention légale :
Les photos illustrant nos cas cliniques ici présentés, avant/après, n’ont pas été retouchées.
Ces photos avant/après représentent les mêmes patients, respectivement, pour le résultat avant/après.
Cependant, il convient de savoir que le résultat observé est propre à la personne concernée, et qu’un résultat identique ne peut être attendu pour une autre personne du fait que chacun est unique.

Fermer le menu